Une école liégeoise se mobilise pour Bénédicte, atteinte d’un syndrome rare
Le jogging est organisé ce vendredi 19 mai à Wonck (Bassenge).Crédits: HELMo CFEL
LIÈGE

Une école liégeoise se mobilise pour Bénédicte, atteinte d’un syndrome rare

HELMo CFEL, la haute école liégeoise qui forme des éducateurs spécialisés, organise un jogging et une marche ce vendredi. Objectif: récolter des fonds pour Bénédicte, une ancienne étudiante victime du locked-in syndrome.

Chaque week-end, les runners parcourent les routes et chemins sur les itinéraires de nombreuses courses organisées çà et là. Le jogging qui se tiendra ce vendredi Wonck, dans la commune de Bassenge, se distinguera de bien des autres. Bien sûr, on y courra, mais pour une sacrément bonne cause.

Ce rendez-vous est organisé par le CFEL, l’école supérieure basée en Outremeuse et faisant partie de HELMo, qui forme des éducateurs spécialisés depuis une soixantaine d’années.

Ancienne étudiante, jury de mémoire

Une ancienne étudiante, Bénédicte Jullien, a été victime d’un AVC en novembre 2016. Elle en a gardé une énorme séquelle, puisqu’elle est atteinte du locked-in syndrome, que l’on traduit pas syndrome d’enfermement. Elle se trouve donc complètement paralysée, à l’exception des paupières et des yeux.

Cette maladie rare est due à une forme de rupture entre le système nerveux central dans le cerveau et le reste du corps. Bénédicte est donc pleinement consciente, ses facultés cognitives ne sont pas touchées, elle ressent et perçoit tout.

Cette éducatrice spécialisée se trouve dans un centre de revalidation à Esneux, mais elle ne peut y résider que deux ans. Ses proches remuent ciel et terre pour organiser l’après… Il s’agit donc de récolter des fonds, pour aménager une habitation dans laquelle elle pourra vivre.

«Bénédicte est sortie du CFEL vers 2005, mais elle côtoyait encore l’école puisqu’elle faisait régulièrement partie des jurys de mémoire», explique Isabelle Persoons, la directrice de la haute école. «Nous avons appris la nouvelle par ses collègues de promotion, par les formateurs, par la presse. Assez rapidement, nous nous sommes dit qu’il fallait faire quelque chose pour l’aider.»

Marcher ou courir ensemble

Un mouvement de solidarité s’est mis en place au CFEL, parmi les étudiants et les formateurs. «Je dois dire que la solidarité s’est étendue à l’ensemble de HELMo», la Haute École Libre Mosane dont fait partie le CFEL, précise la directrice.

L’idée d’un jogging et d’une marche s’est rapidement imposée. «Le fait de marcher, tous ensemble, correspond bien au principe de solidarité que nous défendons», explique encore Isabelle Persoons.

Bénédicte Jullien se trouvera elle-même sur place, vendredi soir à Bassenge. «Elle parcourra la distance de 5 kilomètres, entourée de ses proches. Il y a juste un petit tronçon qui sera techniquement infranchissable pour elle, elle empruntera un autre chemin.»

L’objectif du CFEL consiste évidemment récolter un maximum de fonds pour permettre aux proches de Bénédicte de lui aménager une habitation. «Ils ont déjà pu récolter 200 000 euros. Il leur faut encore le même montant et, avec un crédit hypothécaire en plus, ils devraient pouvoir acquérir un bien et l’aménager.» Raison pour laquelle un maximum de personnes, sportives ou non, sont invitées à participer au mouvement vendredi soir.

En pratique

Le départ est fixé ce 19 mai à 18h30 au terrain de football de Wonck, rue de la Pommeraie à 4690 Bassenge.

Trois parcours sont accessibles: une marche de 4,5 km et des courses de 4,8 km et 9,6 km.

Les informations se trouvent sur l’événement Facebook créé pour l’occasion. Le mouvement de solidarité mis en place par les proches est baptisé «Des gouttes d’eau pour Béné».

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS