9 raisons supplémentaires de redouter les cyberattaques
Quoi? Des pirates pourraient provoquer depuis l’autre bout de la terre des collisions de RER? En Wallonie, heureusement, c’est pas pour demain!Crédits: -
SAUTE D’HUMEUR

9 raisons supplémentaires de redouter les cyberattaques

Avec tout ce qu’on entend sur les cyberattaques, j’en viens à douter de beaucoup de choses. De ces choses qui semblent si surréalistes qu’on se demande s’il n’y a pas des génies du piratage derrière…

1. Michel Preudhomme est-il cybermanipulé à distance?

9 raisons supplémentaires de redouter les cyberattaques
Un moment où des pirates manipulent peut-être le cerveau de Michel Preudhomme! Photo: -
Ce comportement exalté de demi-fou mal rasé pestant comme le prisonnier dément d’un cube invisible au bord du terrain. Et si tout ça était l’œuvre de gens qui ont pris le contrôle de son cerveau et qui transforment ce garçon distingué en un coach du FC Bruges hyperagressif, donnant l’impression de mépriser tout ce qui l’entoure, arbitres, joueurs, réservistes… (de la même manière, sont-ce des cyberterroristes qui ont empêché Youri Tielemans de marquer le pénalty du titre pour Anderlecht? Le doute m’habite…)

2. Pourrait-on provoquer de l’autre bout du monde des collisions de RER wallon?

Selon le procureur fédéral belge, à l’autre bout de la planète, on peut provoquer des collisions de métro chez nous. Heureusement, pour RER wallon, ça ne risque pas d’arriver. Quel soulagement!

3. La polémique liée à la fête des mères était-elle cyberorganisée?

Après avoir tenté de saborder la sacro-sainte «fête des mères» en allumant une polémique au départ d’une école bruxelloise, les cyberpirates vont-ils semer à la confusion en vue de la «fête des pères» début juin? Il paraît que dans beaucoup d’écoles, les commandes d’argile pour cendrier et de presse-papiers en forme de galet ont été mystérieusement effacées. Ils sont capables de tout, même de remplacer le tout par la «Fête des paires».

4. Des cyberpirates pourraient-ils pirater le festival de Cannes?

Et par exemple, annoncer le palmarès une heure avant la proclamation officielle des prix. Ou refuser le dernier film des frères Dardenne à l’insu des programmateurs cannois. Ou pire encore: diffuser des films de la Sélection officielle directement via internet et avant leur sortie en salles. Enfin, bon, pour ça, pas besoin de piratage, il y a déjà Netflix.

5. Des hackers ont-ils propulsé la chanteuse belge à la quatrième place de l’Eurovision?

Lors de la demi-finale, la qualification de la jeune Blanche avait étonné. La chanson était pas mal, mais la prestation un peu tristounette, plus «fancy-fair» qu’Eurovision. Finalement, elle termine quatrième. Encore un coup des Russes pour décrédibiliser l’organisation ukrainienne?

6. Donald Trump est-il un homme ou un virus informatique?

Le 24 mai, il va débarquer en Belgique. A-t-on pris toutes les mesures de sécurité non seulement pour éviter des attentats autour de sa personne, mais aussi pour éviter que sa bêtise, son ignorance et son arrogance ne se répandent de façon inarrêtable dans les systèmes de sécurité informatiques qui protègent ce pays ? J’ai bien peur que non!

7. Des pirates étrangers contrôlent-ils les votes de la Belgique à l’ONU?

Finalement, et si ce vote belge si controversé qui a poussé l’Arabie saoudite au sein de la Commission «droits de la femme» avait été le résultat d’un cyberattentat? OK, ce serait une excuse trop facile pour le gouvernement. Au cas où la Belgique se retrouverait à soutenir l’adhésion de Panama à la Commission «transparence bancaire», on se poserait quand même des questions. Encore que!

8. Le Centre belge pour la Cybersécurité arrivera-t-il un jour à devancer les attaques?

Il vient de relever du niveau 2 au niveau 3 le «niveau d’alerte». D’accord mais que vont-ils empêcher puisque la cyberattaque générale a déjà eu lieu? On va mettre un militaire devant chaque ordinateur avec comme mission de dire aux employés de bureau «surtout ne les ouvrez pas! »?

9. À cause des pirates informatiques, va-t-on créer d’autres mots aussi laids que «rançongiciel»?

Ce mix de «rançon» et de «logiciel» est vraiment très très moche. A quoi s’attendre? À d’autres nouveaux mots comme «racketgiciel», «arnaquymous», «escropiratage» ou encore «cyberlogon»? Vivement que ça s’arrête!

LES PLUS RECENTS