La Ville de Namur offre un vélo électrique au Coursier wallon pour encourager la mobilité douce
-Crédits: BELGA
NAMUR

La Ville de Namur offre un vélo électrique au Coursier wallon pour encourager la mobilité douce

La Ville de Namur a octroyé un subside de 5 000 euros au Coursier wallon dédié à l’achat d’un vélo électrique, a annoncé vendredi matin l’échevin de l’Environnement, Arnaud Gavroy. Par cet investissement, la Ville veut encourager la mobilité alternative et permettre à la coopérative de poursuivre son développement.

Depuis 2013, la ville de Namur fait partie de la convention des Maires et a pour but à l’horizon 2020, de réduire de 20% ses émissions de CO2. Afin d’atteindre cet objectif, l’échevin Écolo Arnaud Gavroy s’attaque au secteur du transport. Ce dernier, est responsable de 40% des émissions sur le territoire. «Il est indispensable d’agir sur les postes d’émissions les plus importants», explique l’élu, ancien professeur d’histoire. «Pour cela, nous avons plusieurs politiques comme la promotion du vélo dans les écoles, l’octroi d’une prime à l’achat d’un vélo électrique et nous réalisons des investissements comme la subvention de 5 000 euros accordée au Coursier Wallon.»

Précurseur du transport de colis et courriers à vélo sur le territoire namurois, le Coursier wallon est un exemple à suivre, selon l’échevin. «Nous avons trouvé important de subsidier le projet d’achat d’un vélo électrique pour notre coursier. Cet investissement a pu se faire grâce au budget du Plan Climat Énergie et cela va donner un coup de pouce au développement de cette société. La ville se veut exemplaire pour montrer qu’il est possible d’améliorer son bilan énergétique. Notre objectif est que le citoyen embraye sur ces initiatives», conclut-il. Complètement floqué aux couleurs de la capitale wallonne, ce nouvel outil de travail servira de véritable vitrine ambulante pour le Plan Climat Énergie.

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS