Driss El Akra avoue avoir tué Saïd Al Ahiane mais, ivre, il ne s’en souvient pas
-Crédits: Photo News
BRUXELLES

Driss El Akra avoue avoir tué Saïd Al Ahiane mais, ivre, il ne s’en souvient pas

Driss El Akra a déclaré, vendredi après-midi, devant la cour d’assises de Bruxelles, qu’il était bien l’auteur des coups qui ont tué Saïd Al Ahiane. Mais il a ajouté qu’il ne se souvenait plus du déroulement des faits car il était ivre.

Le jeune homme de 23 ans est poursuivi pour le meurtre de ce Schaerbeekois âgé de 40 ans, commis le 12 mars 2014 à Evere. La victime avait été battue à mort et son corps avait été retrouvé près d’un potager, derrière des habitations de la rue Picardie à Evere.

«Saïd voulait que je revienne avec lui dans son appartement. Moi je ne voulais pas car j’étais saoul. Ensuite, je ne me souviens plus combien de fois je l’ai frappé et où. À ce moment-là, je ne savais pas ce que je faisais. J’ai perdu le contrôle de moi-même», a expliqué l’accusé, interrogé par la présidente de la cour d’assises, Karin Gerard.

«Lorsque j’ai quitté les lieux je pensais qu’il vivait encore. Je me suis dit que le lendemain il allait se réveiller et je suis parti dormir. Je n’ai pas appelé les secours parce que je ne connais pas le numéro, mais j’ai quand même tenté de joindre mon frère pour qu’il les appelle», a-t-il dit.

«C’est seulement le lendemain que j’ai commencé à repenser à ce qu’il s’était passé. Lorsque je suis retourné sur place avec mon cousin, ça m’a fait de la peine de voir le corps de Saïd. J’étais choqué. J’ai pensé à me suicider», a relaté l’accusé.

Questionné à propos d’une somme de 1 400 euros qui aurait été extorquée à la victime, et dont celle-ci s’était plainte, l’accusé a répondu qu’il était au courant mais qu’il n’était pas l’auteur de cette supposée extorsion.

Driss El Akra a encore expliqué qu’il n’avait pas souhaité participer à la reconstitution des faits et qu’il avait refusé d’être entendu plus longuement par la police parce qu’il était «malade de ce qu’il avait fait». Enfin, il a demandé pardon à la famille de Saïd Al Ahiane.

Driss El Akra est accusé d’avoir tué l’un de ses amis suite à une bagarre dans un contexte de consommation d’alcool et de stupéfiants, la nuit du 12 au 13 mars 2014.

La victime avait été identifiée comme étant Saïd Al Ahiane, un Schaerbeekois de 40 ans. Selon les médecins légistes, il était décédé des suites de multiples coups contus, notamment au niveau du crâne. Son corps avait été découvertrue Picardie à Evere.

Interpellé le 19 mars 2014, Driss El Akra avait admis avoir frappé la victime, mais sans avoir eu l’intention de la tuer.

Il avait expliqué qu’au moment des faits Saïd Al Ahiane et lui ne se connaissaient que depuis quelques mois. La nuit du 12 au 13 mars 2014, ils avaient consommé du whisky et du cannabis chez ce dernier, dans un appartement rue Docteur Elie Lambotte à Schaerbeek.

Selon l’accusé, la victime avait commencé à l’enlacer et à le toucher sans cesse et il lui avait demandé plusieurs fois d’arrêter.

La victime l’avait ensuite suivi jusqu’à un potager derrière des buissons, rue Picardie à Evere. C’est là qu’il l’avait frappée à l’aide d’une planche. Puis il avait fui en la laissant pour morte.

Il était ensuite retourné sur place le lendemain, avec son cousin, et avait constaté avec horreur que son ami était décédé, selon sa version des faits.

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS