• Les «Promenades d’Uccle» prévoient 238 appartements et 60 maisons dans un lotissement plutôt haut de gamme aux abords du plateau Engeland.
UCCLE

60 maisons et 238 appartements sur le plateau Engeland à Uccle: fin d’une promenade immobilière de plus de 15 ans

Aboutissement d’une saga immobilière de plus de 15 ans, le projet immobilier «Les Promenades d’Uccle» a été présenté par Matexi et Besix. 238 appartements et 60 maisons seront construites d’ici 2024 en bordure du très vert plateau Engeland, l’une des rares zones naturelles préservées de Bruxelles.

Besix et Matexi ont présenté ce 20 avril leur projet des Promenades d’Uccle, la concrétisation d’une saga immobilière qui remonte à 2002. L’intention est de construire 238 appartements et 60 maisons sur le plateau Engeland, dans un sud de Bruxelles encore vert et relativement épargné jusqu’ici par le béton. Le projet s’implantera sur un territoire initialement destiné au... Ring de Bruxelles, déjà bouté hors jeu par les riverains et le choc pétrolier des années 70.

Très concrètement, ce projet de lotissement sera réalisé en plusieurs phases, de 2017 à 2024. 11 lots d’appartements, dont les gabarits ne dépassent pas 3 étages «pour correspondre aux immeubles du quartier», seront érigés. Les maisons seront mitoyennes, par blocs de 4 à 8. 14.531m2 au sol seront bâtis pour une superficie totale habitable de 50.809m2. Les nouvelles voiries sont déjà achevées et les travaux de la première phase ont débuté fin 2016: les développeurs doivent d’abord construire 18 maisons et 76 appartements.

Matexi et Besix RED assurent répondre «à une forte demande de logements neufs». Mais comme ils l’admettent eux-mêmes, il faut bien convenir que si ce lotissement s’insère dans «une des communes les plus prisées», c’est parce qu’elle reste «une des plus vertes de Bruxelles». Les promeneurs bruxellois connaissent tous le coin: les plateaux Avijl et Engeland, le Kauwberg, le cimetière du Verrewinkel, leurs prés aux herbes hautes et leurs sous-bois. D’où sans doute la longueur de la saga immobilière, les recours et l’étude d’incidence de 1300 pages (lire ci-dessous).

60 maisons et 238 appartements sur le plateau Engeland à Uccle: fin d’une promenade immobilière de plus de 15 ans
40 appartements sur les 238 seront conventionnés. Photo: Besix RED / Matexi
Quid, dès lors, de ce nouveau voisinage urbanisé? Les partenaires assurent un développement «responsable» qui «tient compte de la spécificité des lieux». Sur les 11,5ha des Promenades d’Uccle, seuls 6,4 sont inscrits en zone bâtissable. Le reste: du vert. Besix et Matexi ont cependant promis à la Région de lui céder «la totalité de la Zone Verte à Haute Valeur Biologique» incluse, soit 4,37ha. Ils verseront aussi 250.000€ pour aménager la zone, ce qui n’est pas une somme insurmontable dans le cas d’un tel projet. Deux autres zones vertes, de 73 ares, seront cédées à la commune d’Uccle. Les promoteurs assurent enfin que «de nombreux cheminements piétonniers supplémentaires seront créés».

Un projet d’une telle ampleur, qui a généré autant d’opposition, ne va donc pas sans quelques charges d’urbanisme. Outre la cession des voiries et des zones vertes (lire ci-dessus), les promoteurs verseront 85.000 et 80.000€ à Uccle pour réaménager les deux carrefours d’accès au site via la rue Engeland. Surtout, «un total de 40 appartements conventionnés répartis garantissent la mixité sociale dans chaque immeuble» est imposé, dont les conditions d’accès «s’inspirent très largement de celles en vigueur chez CityDev».

L’appartement 2 chambres est mis à prix dès 257.000€, les 3 chambres dès 320.000€ et la maison dès 460.000€. Le penthouse quant à lui démarre à 364.000€. On sait en effet qu’à Bruxelles, la verdure n’est pas à la portée de tous les budgets.

Une saga

Le projet aboutit après un parcours administratif à multiples rebondissements. Suite à un avis défavorable de la commission de concertation en... 2003, Besix et Matexi ont retiré le projet.

Modifié, il recommence son gymkhana administratif en 2004. De refus en études d’incidences historiquement longues (1300 pages, 14 mois), d’amendements en modifications du COBAT, de recours judiciaires en redressements de chemins vicinaux, les opposants mènent le dossier jusqu’au Conseil d’État. Qui met fin à leurs espoirs en 2013.

Les eaux de pluie

On sait Uccle et ses habitants inquiets lorsque les orages s’abattent. Un immense bassin d’orage est d’ailleurs en creusement sous les rues de Stalle, de Fré et avenue Brugmann. Besix et Matexi veulent donc rassurer le voisinage: le système de gestion des eaux de pluies de leurs «Promenades» sera «inédit à Bruxelles» et géré par l’IBGE.

Chaque immeuble et chaque maison seront équipés de leur citerne d’eau de pluie, qui alimentera les toilettes. «Lorsqu’elle est remplie, son trop-plein se déverse dans un bassin d’orage infiltrant privatif, propre à chaque immeuble». Et le cycle continue. «Si l’alimentation de ces bassins d’orage est plus rapide que leur capacité d’infiltration, le trop-plein déborde cette fois dans le réseau séparatif d’eau de pluie des voiries du lotissement, surdimensionné pour assurer le tampon.» Enfin, en cas de pluies diluviennes, «ces eaux qui reprennent aussi le ruissellement des voiries coulent dans 3 bassins d’infiltration successifs, avec séparateur d’hydrocarbure et de débourbage». Ce n’est que tout à la fin de cette cascade que «le reliquat est envoyé vers la rivière Kinsenbeek». La théorie ne parie sur ce scénario «qu’une fois tous les 30 ans».

60 maisons et 238 appartements sur le plateau Engeland à Uccle: fin d’une promenade immobilière de plus de 15 ans
Photo: Besix / Matexi

LES PLUS LUS
LES PLUS RECENTS