Attentat sur les Champs-Elysées: «Le but est de faire passer Le Pen»
L’attaque d’hier soir à Paris poursuit un objectif politique en tentant de cliver encore plus la société française.Crédits: AFP
ATTENTAT DES CHAMPS ÉLYSÉES

Attentat sur les Champs-Elysées: «Le but est de faire passer Le Pen»

L’objectif que s’était fixé l’EI de frapper la France pendant la campagne présidentielle est atteint. Car pour eux le but ultime est une victoire de Marine Le Pen qui leur permettrait de poursuivre le combat pendant cinq ans encore, analyse Joseph Henrotin, spécialiste en risques internationaux.

La France est à nouveau sous le choc après l’attaque d’hier soir sur les Champs-Élysées.

Analysée froidement, et indépendamment du drame pour les victimes directement touchées directement, son ampleur est pourtant à relativiser. On est loin des carnages perpétrés dans la capitale française en novembre 2015 et qui avaient fait 130 morts et des centaines de blessés.

Si on pourrait ou voudrait y voir un affaiblissement des moyens qu’est capable de déployer l’État islamique (EI), elle démontre surtout que le groupe islamiste est au contraire en condition d’atteindre les objectifs qu’il se fixe, analyse le docteur en science politique Jospeh Henrotin.

En l’occurrence ici, dit celui qui est aussi chargé de recherche au Centre d’Analyse et de Prévision des Risques Internationaux à Paris, un attentat durant la campagne présidentielle française était un objectif impérieux pour l’EI. Et il y est parvenu.

«L’urgence pour eux était de frapper avant le 1er tour, explique-t-il. Peu importe pour eux que ce soit moins préparé, que l’amplitude et l’effet de masse soient moindres. Même quelque chose de “petit” leur permet d’atteindre leur objectif. Et on a vu dès hier soir que cela a fonctionné avec les candidats qui ont déjà infléchi leur campagne.»

«Il ne faut jamais oublier qu’un terroriste est un homme politique armé»

Seul le résultat du 1er tour de dimanche permettra de dire si cet attentat a vraiment fait basculer le résultat et donc si la victoire des islamistes est totale.

Car l’analyste ne tourne pas autour du pot: «pour eux, l’objectif du moment est de casser la cohésion de la société française, de la radicaliser un peu plus dans le but faire passer Le Pen.»

La stratégie armée de l’EI sert donc un dessein politique. «D’ailleurs, il ne faut jamais oublier qu’un terroriste est un homme politique armé», dit Joseph Henrotin.

Un «homme politique armé» qui sait très bien que lorsqu’une société est sous tension, multiplier les actes violents est une bonne façon de donner plus de chances de victoire au candidat le plus clivant.

Dans quel but les islamistes voudraient-ils faire passer l’extrème droite? Diviser plus encore la société française et ainsi «pouvoir continuer leur combat pendant cinq ans encore».

On verra rapidement dans quelle mesure la société française possède suffisamment de ressources pour éviter ce piège. Et ceux que pourraient encore poser les terroristes d’ici dimanche…

PHOTOS ET VIDEOS
LES PLUS RECENTS
d'articles