• Des policiers cibles d'une attaque aux Champs Élysée, à Paris.
FRANCE

Coups de feu à Paris: un policier tué, deux autres blessés, l'agresseur abattu

Un policier a été tué et deux autres blessés jeudi soir lors d'une fusillade sur la célèbre avenue des Champs-Elysées à Paris, dont l'auteur a été abattu, a-t-on appris de sources concordantes, à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle.

"Peu avant 21h, une voiture est arrivée à hauteur d'un car de police (..), un homme est sorti du véhicule, a ouvert le feu a priori à l'arme automatique sur le car de police, a tué un policier et a ensuite tenté dé partir en courant en essayant de prendre pour cible d'autres policiers", a indiqué sur la chaîne BFM TV le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet.

"Il a réussi à en blesser deux autres et il a été abattu par les forces de l'ordre", a-t-il ajouté, soulignant que ces policiers avaient "délibérément été pris pour cible".

Cette prestigieuse artère très prisée des touristes, en plein coeur de Paris, a été bouclée et d'importantes forces de police ont été déployées dans le quartier. Un hélicoptère survolait la zone dans la soirée. Le domicile de l'assaillant a été perquisitionné à l'est de Paris.

À trois jours du premier tour

La préfecture de police a souligné que les circonstances de l'attaque n'étaient "pas déterminées". La justice antiterroriste a ouvert une enquête.

Cette fusillade survient à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, alors que la France a été confrontée depuis 2015 à une vague d'attentats djihadistes sans précédent ayant fait 238 morts.

Choukri Chouanine, gérant d'un restaurant rue de Ponthieu, dans une rue adjacente, a raconté à l'AFP avoir entendu une "fusillade brève" mais avec "beaucoup de tirs". "On a dû cacher nos clients dans nos sous-sols", a-t-il ajouté.

Sur Twitter, la préfecture de police conseille d'éviter le secteur.

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS