• La première expo du MAD Brussels dans son nouveau QG fait occuper son espace par 6 designers locaux. Le «marché» («The Market») de Annelys de Vet, composé d’objets usuels designés en Palestine, «vu comme un exemple d’une mentalité de designer plus solidaire».
EN IMAGES

Le MAD occupé par les designers pour l’inauguration de son nouveau QG: visite en 10 photos

Le MAD ouvre son nouveau bâtiment aux designers pour son inauguration. De quoi comprendre un peu mieux les multiples facettes de cette «occupation» dont Bruxelles s’enorgueillit. Et se promener de bas en haut dans cette ancienne usine immaculée.

Pour le profane, le design n’est pas toujours facile à appréhender. On en a bien une vague idée, quelques notions de base, genre «joindre l’utile à l’agréable (à voir ou à prendre en main)». On pense immédiatement à quelques pièces emblématiques, des logos de marque, des meubles suédois, des courbes automobiles. Et puis quoi? On sait aussi que le mobilier «design», neuf ou vintage, ne s’adresse pas nécessairement à toutes les bourses (neuves ou vintage).

Le MAD occupé par les designers pour l’inauguration de son nouveau QG: visite en 10 photos
Photo: EdA - Julien RENSONNET
Dans son nouveau QG, la mission du MAD sera (entre autres) de démystifier un peu tout ça. Et ça commence dès l’ouverture de ce magnifique immeuble blanc de blanc, ancienne fabrique de compteurs d’eau qui risque de devenir un lieu qui... compte de l’univers de la mode et du design. Étalage de savoir-faire «created in Brussels» (le slogan du MAD), la première expo quadrille le design local à retentissement mondial en 6 signatures, incarnant autant de définitions du mot: mobilier, nourriture, paysage...

Son titre, «Occupation: Designer», est un jeu de mots. «Occupation» doit s’y entendre au sens de «métier», mais aussi d’ «installation dans un bâtiment». L’occasion est donc belle de visiter cette traversée limpide reliant la place du Nouveau Marché aux Grains et la rue Rempart des Moines. L’intérieur d’îlot s’y dévoile tant horizontalement que verticalement, à travers ses passerelles de béton, ses escaliers métalliques et sa terrasse vertigineuse.

Sans doute le week-end d’ouverture risque-t-il d’attirer surtout les initiés, hipsters, modeux, architectes et designers, aspirants ou confirmés. Mais il vous permettra surtout, au-delà du jeu des apparences et des coupes qui tintent, de comprendre un peu mieux pourquoi Bruxelles s’enorgueillit autant de «son» design.

+ MAD Brussels, place du Nouveau Marché aux Grains 10, 1000 Bruxelles. Expo « Occupation : Designer », du mercredi au dimanche jusqu’au 20/08/2017, 8€, gratuit le week-end d’ouverture (21-23/04/2017). Pour l’inauguration, expo nocturne vendredi 21/04, parcours photo dans le quartier et ses commerces, atelier food design enfants (15€), brunch des voisins...

Le MAD occupé par les designers pour l’inauguration de son nouveau QG: visite en 10 photos
La traversée du MAD est aussi celle d’un intérieur d’îlot à la bruxelloise. Photo: EdA - Julien RENSONNET

Ils l’ont dit: «Bruxelles, nouvelle Berlin»

Le MAD occupé par les designers pour l’inauguration de son nouveau QG: visite en 10 photos
Alexandra Lambert: «Le label #createdinbrussels doit avoir le même retentissement que le “Made in France” ou le “Designed in California”. Photo: EdA - Julien RENSONNET
Alexandra Lambert, Directrice du MAD: «Avec ce nouveau bâtiment, on crée le label #createdinbrussels. Le but est de lui donner le même retentissement que le “Made in France” ou le “Designed in California” de Apple. Au MAD, on s’ouvrira à toutes les disciplines et on parlera aussi de l’envers du décor, de l’acte de création, des techniques, et pas uniquement du produit fini. Nous voulons valoriser des projets engagés et durables, qui font sens pour la société et lui apportent des solutions».

Le MAD occupé par les designers pour l’inauguration de son nouveau QG: visite en 10 photos
Philippe Close veut voir le MAD devenir «référence européenne». Photo: EdA - Julien RENSONNET
Philippe Close (PS), Président du MAD: «Implanté dans un quartier porteur, à Dansaert, le MAD passe de 120 à 3000m2. C’est une chance pour continuer à accompagner les créateurs, les mettre en relation avec les entrepreneurs, tout en se positionnant en référence européenne. Mais MAD a aussi un impact sociétal puisqu’il collabore à Bruxelles avec des ateliers d’Anneesens ou des Marolles, via des projets qui incluent des entreprises de travail adapté».

Rudi Vervoort, Ministre-Président de la Région bruxelloise (PS): «Le devenir de Bruxelles passe aussi par des espaces culturels et de création. Le MAD participe à ce titre à la même ambition que le musée d’art moderne et contemporain en projet au garage Citroën ou que le temple de la bière à la Bourse: donner un rayonnement et une image internationale à Bruxelles».

Didier Gosuin, Ministre bruxellois de l’Économie et de l’Emploi (Défi): «Le MAD depuis sa création, c’est 600 porteurs de projets accompagnés vers l’entreprenariat et 400 demandeurs d’emploi coachés. Des médias américains nous appellent “ la nouvelle Berlin ”: c’est flatteur mais ce n’est pas pour rien».

LES PLUS LUS
LES PLUS RECENTS