NAMUR

Décès de l’abbé Paul Malherbe: les bons mots du «curé préféré» des Namurois

L’abbé Malherbe avait plusieurs et belles amours : les pauvres mais aussi sa chère ville de Namur, ses fiesses et le truculent «wallon».

L’abbé Malherbe est mort et c’est une grande figure namuroise qui s’en est allée, un personnage attachant dont l’humanisme et la sagesse auront marqué tous ceux qui l’ont connu. C’était aussi et surtout un ouvrier de la première heure au service des pauvres, des doux, des humbles. Retour sur ses bons mots parus dans nos pages ou lancés lors dela messe dont il était la figure de proue.

 

«

Je regrette que le monde soit un monde d’idiots. On se tape sur la gueule, on laisse les gens crever de faim, on ne tire aucune leçon de l’histoire… C’est triste à pleurer, c’est d’un ridicule fini, il y a tellement de choses à faire! (À L’Avenir, octobre 2010)

»

 

 

 

«J’ai appris qu’il ne faut jamais juger les gens, qu’il y a du bon en chacun, que rien n’est jamais perdu, qu’il est bon de trouver quelqu’un sur sa route qui vous tend la main… C’est cet esprit qui compte pour moi dans l’Église. Ce ne sont pas les livres, les dogmes ni les édifices érigés au nom de Dieu.» (À L’Avenir, septembre 2009)

 

«

C’est le moment de clouer le bec à vosse GSM, iPod, iPad, Facebook etc. Je sais que c’est votre doudou mais si, malgré tout, on entend encore une musique au coin de l’église et qu’on vous demande, où-qu’t’es, répondez… au téléphone, comme ça, on ne raconte pas de carabistouilles…(Messe en wallon 2010)

»


«L’espoir, c’est cette nouvelle race d’hommes et de femmes en train de naître, avec un nouvel esprit, qui ont compris qu’on ne pouvait être heureux tout seul, qui sont attentifs au sort de leurs contemporains, plus proches des pauvres et soucieux de comprendre où se trouve la source des injustices.» (Messe en wallon 2010)

 

«

Les folies de ce monde sont les nôtres. Notre Terre est malade de l’homme. Et l’homme, ce n’est pas l’autre, c’est nous tous. (Messe en wallon 2009)

»


 

«Ce sont les gens qui changent les choses. Pas les institutions. Même s’il faut pour cela une volonté parfois immense.» (Messe en wallon 2008)

 

«

Une passerelle par çi, un téléphérique par là, une dalle sur la gare… Que sont ces petites affaires à côté de ce qui se passe dans le monde: les guerres, les hommes, les femmes, les enfants qu’on tue chaque jour, les différences de salaire entre les balayeurs et les joueurs de foot. On n’pou nin d’mèrer come dès bauyaus èt dîre: dji n’î su po rin. (Messe en wallon 2013)

»


«Alez mès djins, ritrossans nos mantches, travayans tortos èchone po qu’nosse vile seûye todi pus fratèrnèle èt pus bèle avou dè l’place po tortos.» (Messe en wallon 2007)

 

«

La politique, c’èst come po l’colèstérol, gn-a l’bone et l’mwaîje. (Messe en wallon 2006)

»


«Dins nos’vile, on n’étind pus wêre li r’passeû d’cisètes èt d’coutias, èt pus jamaîs li r’fèsseû d’tchiyères, ni lès clotchètes do tchfau do brèsseû ou do martchand d’tchèrbon èt di chlam’. Maîs dji prîye po qu’nos planche co ètinde longtimps dins sès vôyes, brûtî l’vîye dès-omes èt dès feumes, di veûy su lès visadjes, riglâti leûs djôyes èt leûs-èespwêrs, èt surtout, ètinde soner wôts èt clérs, lès tchants dèl fratérnité.» (Messe en wallon 2003)

 

«

Le jour où il vous rappellera à Lui, qu’aimeriez-vous que Dieu vous dise? «Il pourrait me dire: Ah! Te voilà…. Tu auras pris bien des chemins de traverse» .(A l'Avenir, octobre 2010)

»

 

«A tous, donons l’zeu à mougni, one tère, on pays, one maujone, donons l’zeu l’justice et, pa dzeûs tot l’amour.» (Messe en wallon 1994).

 

«

La démocratie représente, pour certains, l’art de vivre ensemble. Pour d’autres, c’est ainsi que l’on appelle le peuple quand on veut l’utiliser.(Messe en wallon 2000)

»

«Il faut laisser une place à table pour les réfugiés. l’inverse n’aurait pas de sens. C’est comme si les échevins mangeaient trois ou quatre avisances chacun alors que les députés provinciaux crèvent de faim; comme si les chanteurs de la chorale buvaient du pèkèt au seau alors que les pauvres Molons ont le gosier plus sec qu’une terre sans eau.» (Messe en wallon 2015)

 

«

On m’a dit un jour: Vous, vous êtes la conscience de Namur! Ah mais non, je ne suis rien de cela. Chacun sa conscience! (A L'Avenir, septembre 1997)

»


Les fêtes de Wallonie? «Pon d’oficiéls, pon d’grosses légumes, pon d’man’dayes. Rin qu’dès-omes libes, fréres… èt tortos sul minme pîd.» (Messe en wallon 2001)

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS