Europa League: Anderlecht éclipse le Zenit (2-0) avec son équipe «bis»
Frank Acheampong félicité par ses coéquipiers: la mobylette ghanéenne a marqué deux fois.Crédits: Photo News
Europa League

Europa League: Anderlecht éclipse le Zenit (2-0) avec son équipe «bis»

Dans le cadre des seizièmes de finale de l’Europa League, Anderlecht recevait le Zenit… avec la tête tournée vers le championnat. Pourtant, les Mauves ont posé d’énormes problèmes au Zenit pour s’offrir une belle carte à jouer lors du match retour.

Arbitre: M. Oliver (Ang).

Buts: Acheampong (1-0, 5e; 2-0, 31e ).

Cartes jaunes: Tielemans, Kiese Thelin; Criscito.

ANDERLECHT: Ruben; Najar, Spajic, Deschacht, Obradovic; Dendoncker, Tielemans; Bruno, Stanciu (74e Hanni), Acheampong (60e Chipciu); Kiese Thelin (80e Teodorczyk).

ZENIT: Lodigin; Ivanovic, Neto, Javi Garcia, Criscito; Hernani, Giuliano (80e Yusupov), Shatov (65e Mak), Zhirkov; Kokorin (71e Danny), Dzyuba.

Deux coups de canon d’Acheampong

Le Sporting prenait tôt l’avantage grâce à Acheampong, isolé par une superbe transversale de Stanciu, laquelle tombait dans le dos d’Ivanovic (1-0).

Mieux en jambes que leurs homologues russes, les Mauves s’offraient dans la foulée une deuxième occasion, via Bruno. Mais, cette fois, Lodigin sortait la parade. Le Zenit réagissait au quart d’heure par Javi Garcia qui voyait sa frappe à ras de terre terminer sa course entre les gants de Ruben.

Alors que le Zenit commençait à sembler mieux dans la partie, une nouvelle fugurence d’Acheampong permettait aux Mauves de doubler la mise: à nouveau servi par Stanciu, le Ghanéen envoyait un boulet de canon dans la lucarne de Lodigin (2-0).

Il n’y en avait décidément que pour Anderlecht dans cette première période et, quelques minutes plus tard, Lodigin devait sortir l’arrêt réflexe devant Kiese Thelin pour maintenir le Zenit dans la rencontre. Dzyuba parvenait toutefois à se créer une occasion, mais la tête du capitaine russe passait de peu à côté des cages anderlechtoises.

Avec un avantage de deux buts à la pause, les Mauves remontaient sur le terrain avec l’intention visible de gérer leur avantage au marquoir. Et si les Russes ne donnaient pas l’impression de pouvoir trouver la faille, c’est Anderlecht qui passait proche du K.O.: après avoir effacé trois hommes, Stanciu manquait de peu le cadre sur un envoi puissant.

Dans le dernier quart d’heure, la menace russe se précisait de façon plus conséquente, notamment via Dzyuba qui, par deux fois, trouvait Ruben sur sa route. Dans l’autre sens, Chipciu puis Teodorczyk se créaient quant à eux les opportunités de troisième but.

Au final, Anderlecht signe un très joli succès 2-0 face à un Zenit Saint-Pétersbourg décevant.

Ce qu’il faut retenir du match

Une équipe «bis». Comme attendu, René Weiler avait décidé de faire tourner son effectif en faisant souffler quelques cadres de son équipe (Teodorczyk, Kara, Boeckx,…). C’était surtout pour l’entraîneur suisse l’occasion d’offrir leur chance à des joueurs du noyau disposant de peu de temps de jeu ces derniers temps. Arrivés lors du dernier mercato hivernal, Ruben et Kiese Thelin en profitaient notamment pour fêter leur première titularisation. Ces différents choix confirmaient ainsi les propos tenus la veille dans le clan bruxellois pour qui le championnat reste bel et bien la priorité. La sortie à l’heure de jeu d’Acheampong, auteur pourtant des deux buts et de loin le plus remuant sur la pelouse, allait dans le même sens.

Europa League: Anderlecht éclipse le Zenit (2-0) avec son équipe «bis»
Acheampong a fait exploser la défense russe. Photo: BELGA
«Mister Europe» a encore frappé. La saison dernière, Frank Acheampong avait marqué les esprits sur la scène européenne en trouvant le chemin des filets à 4 reprises. Surnommé «Mister Europe», le Ghanéen de poche a une nouvelle fois frappé les esprits en s’en allant planter les deux buts anderlechtois en première mi-temps. Intenable sur son flanc, le vivace gaucher a affolé la défense russe en générale et Ivanovic, l’ancien de Chelsea, en particulier.

Contre nature. Comme depuis plusieurs semaines, Anderlecht a par de longues séquences laissé la possession à l’adversaire, privilégiant le contre avec Acheampong et Najar à une domination dans le jeu. À la pause, les stats donnaient carrément 70% de possession de balle aux Russes. En seconde mi-temps, les Mauves rééquilibraient quelque peu les échanges avant de laisser à nouveau l’initiative à l’adversaire dans le dernier quart d’heure.

Europa League: Anderlecht éclipse le Zenit (2-0) avec son équipe «bis»
Lombaerts est resté sur le banc du Zenit durant les 90 minutes. Photo: BELGA
Zenit pas prêt, Lombaerts inquiet. Après une trêve de deux mois, le Zenit n’a jamais semblé pouvoir entrer véritablement dans le rythme de la rencontre. Pour rappel, il s’agissait du premier match officiel disputé par l’équipe russe depuis la mi-décembre. On aurait par ailleurs aimé voir évoluer le Diable rouge, Nicolas Lombaerts. Mais après avoir tout connu avec son club, le défenseur central ne pouvait que grimacer ce jeudi soir: laissé sur le banc en début de rencontre alors que son transfert lui a été refusé durant ce mercato, Lombaerts n’a pas été invité par son coach à prendre part au match. Annoncé sur le départ en juin, les jours du Diable rouge du côté de Saint-Pétersbourg semblent donc comptés.

Un résultat idéal. En inscrivant deux buts et surtout en n’en prenant aucun, Anderlecht a fait une superbe opération en vue du match retour. Si le Zenit devrait être mieux en jambes lors de cette joute, les Mauves partiront avec les faveurs des pronostics quant à la qualification pour les huitièmes de finale. De quoi éclipser le Zenit? En outre, ce résultat gonflera le moral des troupes pour le match de dimanche en championnat, face à Ostende, pour lequel Weiler aura l’embarras du choix en matière de sélection.

LES PLUS RECENTS
d'articles