Charleroi

VIDÉO | L’IMTR de Loverval a créé la première banque de peau de Wallonie

Spécialisé dans le traitement des grands brûlés, l’IMTR de Loverval bénéficie désormais d’une banque de peau. Une première en Wallonie. Les opérations de greffe représentent annuellement à Loverval environ 30.000 à 40.000 centimètres carrés de peau greffée.

L’IMTR de Loverval, le site hospitalier carolorégien spécialisé dans le traitement des grands brûlés, bénéficie désormais d’une banque de peau, première du genre en Wallonie.

L’IMTR est un des six sites hospitaliers gérés par le Grand hôpital de Charleroi et sa spécialisation dans le traitement des patients brûlés l’amène à accueillir annuellement 180 cas de grand brûlés et des victimes d’accidents de la route ou d’incendies. Il a notamment dû soigner l’an dernier des victimes des attentats du 22 mars à Bruxelles.

Une des difficultés rencontrées jusqu’ici résidait dans le fait de ne pas bénéficier de suffisamment de greffons disponibles sur le site de l’hôpital, ce qui obligeait à en faire notamment venir de la clinique Saint-Luc à Bruxelles, ou à en importer des Pays-Bas, alors que les opérations de greffe représentent annuellement à Loverval environ 30.000 à 40.000 centimètres carrés de peau greffée.

La banque de peau de l’IMTR vient de recevoir l’agrément de l’Agence fédérale des médicaments et produits de santé. Désormais mise en place, elle est alimentée par des prélèvements en provenance de donneurs, et conservés sur le site de l’IMTR par congélation. Décongelés, ils peuvent ensuite être posés sur le patient où ils font dans un premier temps office de pansement. Outre les besoins immédiats ainsi comblés, cette initiative permet de constituer, pour la première fois en Wallonie, une réserve de greffons et de répondre plus rapidement aux besoins rencontrés en urgence.

PHOTOS ET VIDEOS
LES PLUS RECENTS
d'articles