• Laetare de Stavelot
Belgique

Qui sont les personnages de nos carnavals?

Binche, Eupen, Malmedy, Fosses-la-Ville, à peine la Chandeleur savourée, voici que nos villages s’en vont chasser l’hiver. Cette année le mardi gras tombe le 28 février. Les stars de nos carnavals vont donc envahirent nos rues. Mais qui sont-ils ?

Au lendemain de la Chandeleur, il est temps de chasser l’hiver. Sortez les masques et les confettis pour faire venir le printemps! C’est le début des carnavals, crossages et autres grand feu dans nos régions. Des événements folkloriques qui font partie de notre patrimoine.

Et force est de constater que le retour aux traditions c’est tendance. Certains carnavals sont très anciens, d’autres sont plus récents. Les traditions sont différentes de l’un à l’autre mais ces fêtes ont des points communs: les déguisements, les masques, la musique, la bonne humeur…

Certains personnages sont aussi communs à beaucoup de carnavals: les sorcières, les clowns, les hommes déguisés en femmes, les polichinelles, les arlequins, les pierrots, les hommes-animaux…

+ LIRE AUSSI |Pour participer à cette liesse populaire découvrez un carnaval près de chez vous grâce à notre carte interactive.

 

Découvrons ensemble nos héros des carnavals.

 

Le Gille de Binche

Qui sont les personnages de nos carnavals?
Gilles de Binche. Photo: BELGA
Sans doute, le plus connu, le carnaval de Binche est un des plus anciens carnavals de Belgique. Il a été reconnu en 2003 , par l’UNESCO comme chef-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.

Les festivités se déroulent en deux parties: le carnaval proprement dit et l’avant-carnaval, c’est-à-dire les soumonces. Le personnage principal c est le gille.

Le Mardi Gras, vous pourrez découvrir près de mille Gilles dans la rue. Un spectacle incroyable à découvrir qui vaut le déplacement. Car contrairement aux autres gilles, le binchois ne peut sortir que le Mardi-Gras et sous certaines conditions strictes. Comme par exemple ne pas circuler sans l’accompagnement d’un joueur de tambour, être Binchois de naissance...)

Son costume : Blouse et pantalon décorés de lions et de couronnes. La blouse est bourrée de paille. Des sabots de bois pour frapper le sol et réveiller la terre endormie par l’hiver. Un chapeau de plumes d’autruche à découvrir le l’après-midi s’il ne pleut pas.

Son origine ? Très difficile à déterminer. Une chose est certaine, le gille n’a rien à voir avec les Incas. Certains pensent, que leur origine est liée à une fête oragnisée par Marie de Hongrie en 1549. Il existe 10 sociétés de gilles et 3 autres personnages : l’Arlequin, le Paysan et les PIerrots.

Pour la petite histoire, les Gilles ne sont pas qu’à Binche, on en retrouve à Nivelles mais aussi Charleroi, à La Louvière et à Tamines.

+ LIRE AUSSI | Pour participer à cette liesse populaire découvrez notre carte interactive

Les Ours

Qui sont les personnages de nos carnavals?
Photo: EdA - Florent Marot
Le Carnaval d’Andenne a lieu chaque année lors de la fête du Lætare, le 4e dimanche du Carême.

Depuis que Charles Martel tua à l’âge de 9 ans un ours de ses mains, l’animal est devenu le symbole de la ville. Le jour du carnaval, c’est plus de 500 ours qui envahissent alors la ville emmenés par les géants Fonzi et Martin II. Lors du cortège, les scouts de la ville attrapent les jeunes filles qui leur plaisent dans la foule et les emmènent «de force» dans une cage dorée appelé «la cage aux damoizelles».

En fin de journée, c’est le rondeau final, les dernières jeunes filles sont libérées et des oursons en peluche sont lancés depuis le balcon de l’hôtel de ville par le Roi et la reine du carnaval .

+ LIRE AUSSI |Pour participer à cette liesse populaire découvrez notre carte interactive

Les Blancs Moussis

Qui sont les personnages de nos carnavals?
1502: Naissance des Blancs Moussis. Photo: EdA
Le Lætare de Stavelot se déroule pendant la fête du Lætare, c’est à dire le 4ème dimanche du Carême. En latin, lætare veut dire : «réjouis-toi». On parle d’un carnaval interactif c’est à dire que le public participe aussi à la liesse populaire.

Cette fête est très populaire notamment grâce à ses acteurs principaux: les Blancs Moussis (« habillé de blanc»). Personnages mystérieux, tout de blanc vêtus, ils portent un masque au long nez rouge. Cet hanit a été créer pour parodier celui des moines, à qui fêter le carnaval avait été interdit après une période de trop grand laxisme.

Son rôle ? Amuser et taquiner la foule avec des vessies de porc gonflées et lancer des confettis. Une dernière chose à signaler car cela peut surprendre: le Blanc Moussi ne parle pas, mais il grogne!

Pour l’aider, il est entouré de pêcheurs, de géants, de colleurs d’affiches, de porteurs de ramons et de chars souffleurs de confettis.

+ LIRE AUSSI | Pour participer à cette liesse populaire découvrez notre carte interactive

La Haguète

Qui sont les personnages de nos carnavals?
La plus ancienne trace du carnaval de Malmedy date de 1592. Photo: Mesnie.be
Le «Cwarmê» de Malmédy, c’est une histoire de cœur et de passion comme les autres carnavals. Le carnaval dure quatre jours et est classé au patrimoine immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sa particularité est que tous les chants, les textes sont en wallon.

Le point d’orgue du Cwarmê a lieu le dimanche après-midi lors du grand cortège carnavalesque.

La Haguète est le personnage le plus emblématiquedu carnaval. Reconnaissable à son grand chapeau coiffé de plumes d’autruches multicolores, elle immobilise ses victimes avec son Happe-chair et les oblige à mettre un genou à terre pour demander pardon en wallon.

La Haguète donne aussi son nom aux festivités carnavalesques puisque les quatre jeudis gras sont désignés comme les «petites haguètes» et les quatre jours de carnaval appelés «grandes haguètes». Sans oublier que le mardi gras, pour clôturer le Cwarmê, on brûle la Haguète sur un bûcher pour symboliser la fin de l’hiver et le début du printemps. «Arvèye Haguète, arvèye…»

A Malmedy, il y a d’autres personnages au nom très fleuri dans le cortège: Cwapis( cordonniers), Longuès-Brèsses (long bras), Long-Ramons (long-balais), Pièrots Hârlikin (Arlequins), les Sôtes (des nains), les Vèheûs (putois) (+ Plus d’infos ici)

+ LIRE AUSSI | Pour participer à cette liesse populaire découvrez notre carte interactive

«Mauvais-Bien», Chebette...

Qui sont les personnages de nos carnavals?
Même attaché aux gardes, le Mauvais bien fait des siennes Photo: EdA
Les carnavals de l’entre-Sambre-et-Meuse ont chacun une histoire qui mérite le détour.

A Petigny, le scénario existe depuis 1975. «Mauvais-Bien» est le personnage clé, il est vétu d’une peau de bête mal-odorante.

Chaque année, cet infâme individu réssucite, comme le veut la légende, à la première lune qui suit le carnaval précédentet il reprend ses activités délictueuses.

Le vendredi précédent le carnaval, les enfants de l’école communale sont invités à le capturer puis à le livrer à la justice.

Ravie de cette capture, la population organise un carnaval.

«Mauvais-Bien» sera alors jugé et condamé à mourir pendu le soir du Mardi Gras. Après avoir pendu Mauvais Bien tout en haut du bûcher, les derniers mariés bouttent le feu au brasier. Selon la croyance et s’il est réussi, ce geste leur apporte bonheur et descendance …

A Olloy, le personnage central, c’est Chebette, un voleur de poules, un mauvais bien. Il symbolise tous les maux du village.

Chaque année, les habitants de Vierves-sur-Viroin se souviennent, le temps du carnaval, d’un événementquis’estdérouléau12e siècle. À cette époque, le village était sous la domination de Robert II, un seigneur cruel. Celui-ci était jaloux de Johan Simon, un riche habitant de Vierves. Un jour, Robert II a fait arrêter Johan Simon et l’a condamné à être brûlé vif sur la place du village. L’exécution a eu lieu la veilleducarême,soitlemardigras. Le seigneur a obligé tous les villageois à assister au supplice. Après l’exécution, la population a été invitée à manger une omelette au lard. Chaque année, le mardi gras, les habitants de Vierves brûlent un gros bonhomme de foin et de paille, de plus ou moins 4 m de haut, à l’effigie (l’image) de Johan Simon.

Le prince carnaval

Qui sont les personnages de nos carnavals?
Une soixantaine de chars et plus de 3000 participants costumés défilent dans la ville germanophone d’Eupen Photo: BELGA
Le Rosenmontag est le point d’orgue du carnaval d’Eupen. Il se déroule le lundi précédant le mardi gras. C’est-à-dire le lendemain du Cwarmê de Malmedy et la veille du Carnaval de Binche.

Ce jour-là, c’est le prince carnaval qui dirige les choses. C’est lui qui va tirer les ficelles durant les trois jours et trois nuits du carnaval.

Mais il n’ya pas qu’à Eupen que l’on retrouve le prince carnaval! De nombreuses communes de Wallonie et Bruxelles décernent à un citoyen émérite les clés de leurs villes pour l’organisation du carnaval. avec son bel habite et coiffé de plumes

Si le carnaval est organisé à Eupen depuis 1696, la première édition du Rosenmontag a eu lieu en 1884 et, depuis 1906, il est dirigé par un prince-carnaval.

Les Chinels de Fosses-la-Ville

Qui sont les personnages de nos carnavals?
Le Chinel existe à Fosses-la Ville, depuis près de 150 ans Photo: EdA

A l’occasion du Laetare, plus de deux à trois cents Chinels parcourent les rues de Fosses-la-Ville depuis près de 150 ans. Ils perpétuent certaines traditions comme le sabrage des dames.

Le Chinel est un descendant de Polichinelle, un personnage de la comedia del arte. D’après la légende, un «bon» bossu de la région assista par hasard au sabbat des fées de la forêt. Pour le remercier, celles-ci lui enlevèrent sa bosse. Le lendemain, apprenant la nouvelle, un «mauvais» bossu rendit dans le même lieu à l’heure de minuit. Il en revint avec une seconde bosse sur son thorax. La légende était née et depuis on se moque de lui.

Une bosse sur le dos, une sur le thorax, le costume des Chinels de Fosses-la-Ville vaut à lui seul le détour. Multicolore, en soie et garnit de grelots, ils émerveillent le public venu en masse pour assister à leurs danses sautillantes. Ils sont armés d’un sabre de bois pour caresser les jambes des dames en signe de galanterie ou d’amitié. Pour vous remercier, il vous proposera de toucher sa bosse arrière en guise de porte-bonheur.

+ LIRE AUSSI |Pour participer à cette liesse populaire découvrez notre carte interactive

Le bonhomme d’hiver

Qui sont les personnages de nos carnavals?
Le plus populaire des grands feux est sans conteste celui de Bouge, tout près de Namur. Photo: EdA
Le carnaval célèbre la fin de l’hiver et le retour du printemps. C’est pour cela que dans de nombreux visages, on fait on fait un grand feu et on y brûle un bonhomme hiver. Ils sont supposés purifier, protéger le village et rendre les terres fertiles (se dit de terres riches qui donnent de bonnes récoltes).

Le plus connu de ces grands feux se déroule à Bouge, près de Namur, le premier dimanche du carême. On y brûle chaque année le «Bonhomme hiver». Ce jour-là, sept feux sont allumés sur les collines des environs.Celui qui les voit tous les sept n’a rien à craindre des sorcières pendant l’année.

+ LIRE AUSSI |Pour participer à cette liesse populaire découvrez notre carte interctive

www.sonuma.be

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS