Poelvoorde tout-puissant: «Si Dieu existe, le Diable existe»
Cinéma

Poelvoorde tout-puissant: «Si Dieu existe, le Diable existe»

Comment jouer Dieu dans un film qui s’appelle «Le Tout Nouveau Testament » quand on est soi-même croyant? Jésus, les apôtres, la foi et les accoudoirs: Benoît Poelvoorde passe au confessionnal.

+ La critique du film
+ Les interviews de Jaco Van Dormael et Thomas Gunzig
+ Toutes les sorties de ce mercredi 2 septembre
 

Un tête à tête avec Dieu, même en dernière minute, ça ne se refuse pas. En apprenant que François Damiens, dont le père était hospitalisé en urgence, avait annulé ses interviews, il s’est spontanément proposé pour le remplacer. Sur les plateaux de tournage comme sur ceux des journaux télévisés, Benoît Poelvoorde est comme ça: une tornade imprévisible et tonitruante. Avec lui, on ne sait jamais comment l’interview va tourner, mais ce qui est sûr, c’est qu’on en ressort avec le sourire.

Benoît Poelvoorde, peu de gens le savent, mais vous êtes croyant.

C’est vrai. J’ai même fait des prières pour le papa de Franz (NDLR: François Damiens) tout à l’heure.

Pensez-vous que «Le Tout Nouveau Testament » pourrait heurter la sensibilité des croyants?

Au contraire, je les invite à y aller, c’est presque un catéchisme comme quand on était petits! Si ce n’est que là, Jaco prend le parti pris de dire:

«S’il y a tant d’injustices sur Terre, c’est parce que Dieu est méchant».

Donc ça veut dire qu’il croit en Dieu (sourire)! Jaco prétend inlassablement qu’il est athée puisqu’il est très intellectuel, mais je pense qu’il est bien plus croyant que moi. C’est un athée qui ne demande qu’à avoir la foi.

Comment s’est construit votre rapport à la religion?

Oh, ça me vient de mon éducation d’abord, et puis c’est une construction personnelle… Mais je pense qu’à la base on n’est pas programmés pour aimer son prochain. C’est le syndrome de l’accoudoir du siège d’avion: naturellement, on a tendance à le garder pour nous! Aime ton prochain comme toi-même, tends l’autre joue, ce sont des préceptes qui vont à l’encontre du bon sens! Moi personnellement si on me fout une baffe, je ne vais pas tendre la joue gauche! Bon, forcément, on se doute que personne ne tend la joue gauche. Mais c’est un travail sur soi!

Vous êtes donc baptisé?

Bien sûr. Baptisé, communion, confirmation, marié à l’église… J’ai tout fait!

Et vous y allez, à l’église?

Non, je ne pratique plus. Je pense que je suis arrivé à une autre lecture de la foi, qui est davantage de l’ordre de toucher la grâce. Je ne l’ai pas, mais je la convoite! Mais comme je dis toujours: on dit que Bach est la preuve de l’existence de Dieu, moi je dirais plutôt que Dieu est la preuve de l’existence de l’homme, et de Bach! C’est-à-dire que les hommes ont fait des choses magnifiques, parce qu’ils veulent tellement que Dieu existe, qu’ils sont capables de se dépasser! Donc l’homme a en lui quelque chose de profondément bon, de fort, qui le dépasse, que ce soit la musique, la peinture, la littérature. Donc qu’il appelle son dieu Allah ou Yahvé, je m’en contrefous. Ce que moi j’appelle la foi, c’est ces gens capables de déplacer des montages, de créer des sonates de Bach, de peindre la Chapelle Sixtine, de construire des mosquées…

Vous pensez que l’homme est fondamentalement bon?

Non, je pense qu’on est divisés en deux, comme dans les dessins d’Hergé. Quand le capitaine Haddock veut boire de l’alcool il a des petites cornes, quand il veut sauver Tintin il a une petite auréole. Je pense qu’on a les deux en nous, le bien et le mal. Même celui qui poignarde deux personnes dans la rue, c’est peut-être le même mec qui 15 jours plus tard aidera une vieille dame à traverser. Si Dieu existe, le Diable existe!

Dans le film, votre fille débarque sur Terre et recrute 12 nouveaux apôtres. Vous, vous choisiriez qui?

Oh, je me suis toujours méfié des apôtres. Pour moi, ils sont un peu comme les gens qui ont fait des soirées avec toi: à mesure que les années passent, les versions changent. Donc au début t’as une version de ta soirée où t’as un peu bu et dansé. Après 4 ans, tu te serais mis à poil, t’aurais frappé le DJ… Donc les Évangiles, j’ai tendance à me méfier!

LES PLUS LUS
PHOTOS ET VIDEOS